• INTERVIEW DU PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION

       
        En préambule de l'hommage et de la rétrospective qui ont été consacrés en 2007 au Poète Luc Decaunes à la salle des fêtes de Belmont, le président de l'association "Les amis de Luc Decaunes", M. Jean Marc Sarnin, apporte des explications sur les premiers 100 jours d'existence de cette jeune association culturelle belmontaise (elle a été créée en janvier 2007).



    Interview au Syndicat d'Initiative de Belmont de la Loire.
     

    La Tribune: Pouvez-vous nous résumer les motifs de la création de cette association?

     

    Jean-Marc Sarnin: "Quelques dates permettent de revenir rapidement sur les motifs de notre démarche. En 2005, une personne s'intéressant à la littérature retrouve par hasard une lettre de Léopold Sédar Senghor, poète, écrivain et président du Sénégal destinée à Luc Decaunes résidant à Belmont. Cette trouvaille l'interpelle et elle m'en avertit. Le 13 juin 2006, le corps du poète Luc Decaunes, mort en 2001, est transféré au cimetière de Belmont. Le dimanche 14 janvier 2007 restera une date importante dans l'histoire posthume de Luc Decaunes. En effet, il y a tout juste cent jours, une association est créée à Belmont pour faire connaître l'oeuvre, la vie et la personnalité de cet écrivain, pour encourager et assurer la conservation et la préservation de tout souvenir, objet et document le concernant. »

     

    La Tribune: Vous découvrez alors l'ampleur de l'oeuvre de Luc Decaunes, mais qui était cet homme?

     

    Jean-Marc Sarnin: « Luc Decaunes, né en 1913 à Marseille, est un des grands poètes, hommes de théâtre, de radio, biographes, anthologistes, essayistes et journalistes du XXème siècle. Il fut quelqu'un de très créatif dans la vie littéraire française. Certains de ses livres sont toujours édités. Luc Decaunes a résidé au hameau de Panneton à Belmont, de 1959 à 2001 où il a beaucoup écrit mais dans une relative discrétion ce qui fait que beaucoup de Belmont ne savait pas qu'un écrivain d'une certaine envergure était établi dans la commune. »

     

    La Tribune: Comment a t-il connu Belmont?

     

    Jean-Marc Sarnin: « La famille de ce poète, ami de Pablo Picasso, de Paul Eluard (il épousa sa fille Cécile), de Blaise Cendrars, mais aussi de Jean Vilar (créateur du festival d'Avignon) , a souhaité transférer le cercueil de Luc Decaunes d’un cimetière de Paris à celui de Belmont, où il repose depuis le 13 juin 2006 dans une tombe appartenant à sa dernière épouse, Andrée Lacote, originaire de Belmont. Les parents de Mme Lacote tenait un café-restaurant au hameau du Bout du Monde à Belmont au début du 20ème siècle. »

     

    La Tribune-Le Progrès: Comment avez-vous commencé à intégrer cet écrivain dans le patrimoine local?

     

    Jean-Marc Sarnin: « Plusieurs personnes de Belmont s'intéressant soit au patrimoine, soit à la culture, soit au tourisme ont tout de suite compris l'importance que Belmont pouvait tirer de l'inhumation d'un écrivain à Belmont et des archives existant encore dans sa maison. Après 7 mois de réflexion, de rencontres diverses et d'études de cas semblables, la formule d'une association loi 1901, sous la forme « les amis de... » a paru la solution la plus adaptée. »

     

    La Tribune -Le Progrès:  Cet hommage du 28 avril 2007 (il aura lieu le 29 mars en 2008) est donc la toute première manifestation  de cette association?

     

    Jean-Marc Sarnin: « grâce au soutien rapide de M. Vallas, maire de Belmont et à la compréhension du Conseil municipal de Belmont, mais aussi grâce à des bénévoles, poètes et intervenants littéraires, nous avons pu apprécier l'importance de ce patrimoine et ramener à Belmont un certain nombre de documents et d'archives de Luc Decaunes. Une partie de ceux-ci seront exposés ce samedi à la salle des Arcades à partir de 15h. Après un hommage sur la tombe du poète au cimetière à 14h30, une rétrospective, agrémentée de lecture de ses poèmes se déroulera de 15h30 à 17h. L'entrée de la salle d'exposition est gratuite pour le public et nous espérons faire connaître aux Belmontais cet auteur de quarante ouvrages divers et de milliers d'articles. »

     

    La Tribune-Le Progrès: Vous allez résumer, en deux heures, 88 ans de la vie de Luc Decaunes?

     

    Jean-Marc Sarnin:  « Non bien-sûr, nous n'avons pas eu le temps, ni les éléments pour connaître et décortiquer en 100 jours l'existence de Luc Decaunes. Notre démarche est très modeste, notre but est de présenter aux Belmontais et aux visiteurs l'auteur qui a vécu à Belmont et qui y est enterré. Pour cette année, nous allons résumer la période qui va de 1913, année de sa naissance à 1953, année de son départ à Dakar (Sénégal) à la demande de son ami Léopold Ségar Senghor. La suite viendra l'année prochaine.»



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :