• LES AMIS DE LUC DECAUNES

    association loi 1901

    Mairie

    42670   BELMONT DE LA LOIRE

    contact: les.amis.de.luc.decaunes@aliceadsl.fr

    Tél secrétariat: 06 08 88 17 20

     

     

    Madame, Monsieur,

     

    Il y a tout juste une année, nous avons créé l'association « Les Amis de Luc Decaunes » afin de faire connaître et perdurer l'oeuvre de cet écrivain, poète, homme de théâtre, critique littéraire et musical, homme de radio et de télévision, inhumé à Belmont en 2006 après y avoir séjourné pendant 42 ans.

     

    En une année, l'association a multiplié les initiatives: rétrospective le 28 avril 2007, interview à Radio Val de Reins et dans plusieurs sites web, contacts fructueux avec les écoles (six poésies de Luc Decaunes ont été apprises par des scolaires), partenariat avec des poètes et les associations de poètes régionaux, exposition pendant tout le mois d'avril 2008 au syndicat d'initiative du Pays de Belmont-de-la-Loire, etc.

     

     


     

     

    Pour continuer notre mandat, nous avons besoin du soutien de toutes les bonnes volontés, qui peuvent s'exprimer par une adhésion à l'association sous la forme d'une cotisation modique de 10 € ou par un engagement auprès de notre équipe de bénévoles.

     

    Dans cette attente, nous vous remercions à l'avance et, nous vous prions d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de nos cordiales salutations.

     

    Le Président, Jean-Marc Sarnin

     

     

     

     

    Coupon réponse à retourner avec votre chèque à notre adresse

    membre adhérent: 10 euros     membre bienfaiteur: 20 euros

     

    Nom..........................................................................................................

    Adresse......................................................................................................

    Adresse électronique................................................................................

     


    votre commentaire
  • Pour ces gens


    Il y a ceux qui se promènent

    très tard, quand le ciel s'est fermé,

    Ceux qui rêvent dans les cafés,

    Somnambules de la lumière.


    Il y a ceux qui sont perdus,

    Qui cherchent sur les bords du fleuve

    Une Ariane au coeur de veuve,

    A qui donner plus que son dû.


    Il y a ceux qui désespèrent,

    Que l'ombre tourmente et qui n'ont,

    Pour rassurer leur coeur sans nom,

    Que le feu noir d'un réverbère.


    Ceux qui vont s'asseoir sur un banc

    Pour épier la vie nocturne,

    Les affamés, les taciturnes,

    Les sans-amour, les sans talent...


    E tous ces gens forment la chaîne

    D'un espoir dont on ne dit rien:

    Les hommes sont comme les chiens,

    Ils attendent du jour qui vient,

    Une caresse qu'ils comprennent.


    Luc Decaunes

    Inconvenances - 2000




    votre commentaire
  • FLORILÈGE DE POÉSIES ET DE CHANSONS                   

    présenté le 25 avril 2009 à la salle des Arcades de Belmont de la Loire.

     

    JOURNÉE DE LA POÉSIE                                              

      L'association les Amis de Luc Decaunes était présente à la journée de la poésie, du livre et de la chanson, samedi  24 mai 2008 de 10 h à 18 h dans la salle municipale
    de Cours La Ville ( 69 )

    Cette journée était organisée par l'Ecritoire d'Estieugues.

    EXPOSITION 2008                                                       


    L'exposition s'est tenue au syn
    dicat d'initiative de Belmont du 5 au 27 avril



           Vernissage de l'exposition le samedi 5 avril 2008
     










     









    .






    L'ANNÉE 2008 DÉJÀ BIEN LANCÉE                            
     

        Jean-Marc Sarnin révèle l'existence d'un mémoire de maîtrise écrit par Jean Daniel Parrenin datant de 1968 sur la revue " Soutes 1935-1938", revue poétique, créée par Luc Decaunes, où ont été publiés Jacques Prévert, Louis Aragon, Paul Eluard, Louis Guillaume, Albert Aigueparse, Tristian Tsara, etc.

     
     

       

        L'association a pris contact avec M. Parrenin habitant Cherbourg (Manche) et ce dernier nous a fait parvenir son manuscrit (180 pages dactylographiées), qui se révèle être l'unique exemplaire existant en France. Deux copies de ce mémoire ont été retranscrites dont l'une sera archivée, l'autre étant mise à la disposition des membres de l'association ou d'étudiants voulant travailler sur l'oeuvre de Luc Decaunes. L'exemplaire original a été renvoyé à son auteur après une remise en état par un relieur de Saint-Denis de Cabanne (Loire).

     
     
     


     

        Les démarches auprès des écoles de Belmont sont positives. Des livres ont été remis aux enseignants des deux écoles qui ont fait travailler leurs élèves sur la poésie de Luc Decaunes: apprentissage de poésies, panneau sur l'auteur, etc. pouvant être exposés lors des manifestations.


    TOUSSAINT 2007                                                         




    Dépot de fleurs sur la tombe de Luc Decaunes


    RETROSPECTIVE 2007                                                   


        Les Belmontais ne se sont pas trouvés très nombreux pour venir rendre hommage au poète local, Luc Decaunes ce samedi 28 avril. Une quarantaine tout au plus.
    Pourtant, l'association "Les Amis de Luc Decaunes" créée en janvier 2007  avait préparé une rétrospective très complète et richement documentée.

    L'hommage

        L'hommage à Luc Decaunes a commencé par un recueillement et un dépôt de fleurs sur la tombe du poète au cimetière de Belmont. Une vingtaine de personnes, membres de la famille, amis de Luc Decaunes, mais aussi des anciens voisins ont entendu quelques phrases de recueillement, la lecture de 2 poèmes dont l'un écrit par Mme Decaunes née Andrée Lacote à son mari Luc. Une minute de silence fut observée, puis le cortège, parmi lequel le fils de l'écrivain, Frédéric Decaunes (né en 1962) se rendit à pied à la salle des fêtes des Arcades où une rétrospective se déroulait.

    La rétrospective

        A l'aide de grilles, aimablement prêtées par la Médiathèque de la Loire de Montbrison (42) et de vitrines amenées du musée de l'école 1930 de Belleroche (42), les livres écrits par Luc Decaunes et des documents de sa vie étaient présentés au public.


    Exposition de quelques uns de ses ouvrages.


        On trouvait sa machine à écrire, sa malle SNCF, des manuscrits, des lettres d'écrivains (René Char, Blaise Cendrars, etc), des documents sur le TEP, sur la période radiophonique de Luc Decaunes (1953-1958) à Dakar au Sénégal chez son ami Léopold Sédar Senghor.



    Machine à écrire de Luc Decaunes

        A 15h30, les membres de l'association ont retracé au public, parmi lequel on reconnaissait M. Defaye, conseiller général du canton, M. Vallas, maire de Belmont et Mme Chetail, conseillère municipale, mais aussi de nombreux familiers du poète comme M. Commère, l'enfance,  « l'entrée en poésie » et la période douloureuse mais poétiquement fructueuse des cinq années de captivité de Luc Decaunes. Les chapitres de cette évocation étaient entrecoupés de poèmes de l'auteur lus par des poètes membres de l'association, comme Anne Poiré, Sandrine Bernard, Christian Perez ou Gilles Cherbut. Ce fut un régal pour les oreilles tant les lecteurs ont su exprimé la force de la poésie de Decaunes qui ne ressemble à aucune autre, nue, directe, lumineuse.

        Si les années de la naissance du poète (1913) à son départ pour Dakar (1953) ont été évoquées lors de cette rétrospective, il reste pour 2008, les années 1954-2001 à retracer, ce qui implique une lecture et une synthèse approfondies des archives, des cahiers et des notes de l'auteur. Un travail de fourmi pour les membres de l'association « les amis de Luc Decaunes » qui restent très motivés et qui souhaitent faire partager la poésie de l'auteur avec le plus grand nombre, en particulier les enfants des écoles.



    Interview de M Lacote (beau frère de Luc Decaunes)

    votre commentaire


  • Voici les métiers que LUC DECAUNES a exercé, de gré ou de force,

    plus ou moins épisodiquement, au cours de sa vie

     

    1931-1932 Employé de bureau (à 600 AF par mois)

    1932-1938 et 1948-1952 Instituteur

    1932-1934 Animateur sportif et culturel, dans une école de plein air

    1935-1938 Directeur de revue littéraire « Soutes »

    1936-1938 et 1945-1946 Journaliste-reporter

    1934-1938 Conférencier

    1939 Secrétaire-dactylographe de bureau militaire

    1939-1940 Terrassier de la Défense Nationale et aussi bucheron

    1940 Jardinier (de juin à octobre)

    1940-1941-1942 Magasinier et Grainetier

    1941-1942 Eboueur (hiver)

    1942 Foussoyeur (hiver)

    1942 Manoeuvre de fonderie (été-automne)

    1942 Démouleur de fonderie, conducteur de pont roulant

    1942 Scieur de métaux sur machines

    1943 Charbonnier – blanchisseur

    1943 Aide meunier – aide maraîcher

    1944 Casseur et tailleur de pierre – spécialiste en pavés

    1944 Ouvrier dans une usine d'armement allemande

    1944 Tailleur de pierre

    1945 -1982 Auteur radiophonique

    1945 Chroniqueur d'hebdomadaire

    1946 –1982 Critique littéraire

    1946 –1948 Enquêteur-rapporteur pour enquêtes d'épuration après la guerre

    1949 Démarcheur en publicité

    1953 –1958 Metteur en ondes de radio

    1953 -1982 Producteur de radio

    1953-1955 Directeur de troupe radiophonique

    1953 -1966 Organisateur de festivals

    1956 Producteur-animateur de magazine féminin radiophonique

    1953 –1974 Directeur d'acteurs

    1957-1958 Directeur de chaîne de radio

    1959-1961 Enquêteur socio-pédagogique

    1962-1965 Rédacteur en chef de publication pédagogique

    1962-1982 Directeur de collection culturelle

    1963-1987 Rédacteur en chef de journal culturel

    1963-1967 Enquêteur culturel à la radio

    1963-1975 Animateur culturel sur scène de théâtre

    1959-1964 Reporter-photographe

    1963-1978 Auteur de montage poètique pour la scène

    1974-1988 Diseur pour récitals poètiques

    1956-1988 Musicologue-analyste musical

    1981-1983 Conférences – récitals

    1981 Chanteur a capella à la radio

     

    1928-1983 ECRIVAIN

    1928-1983 COMPOSITEUR DE CHANSONS

     

     

     

    (condensé fait par Claude-Henri Marchand)


    votre commentaire